Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ô Allah ! Fais que les fins de toutes nos actions soient bonnes, préserve-nous de la honte en ce bas monde et du châtiment dans la vie future.

Texte libre


Ajouter à vos Favoris

            
   

 
 
 merci de nous contacter si il y a une erreur
 



 

un compteur pour votre site

 
 
 


 

 

 

 

 
  
 

Texte libre

22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 13:12

 

Les mauvaises actions effacent les bonnes ?

 

Shaikh Muhammad Ibn Sâlih Al-‘Uthaymin

 

Question :

On rapporte que les bonnes actions effacent les mauvaises actions, mais est-ce que les mauvaises effacent les bonnes ?


Réponse :

Les bonnes actions effacent complètement les mauvaises, d’après la parole du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) :

« Les cinq prières, (les bonnes actions accomplies) entre chaque jumu’a, entre chaque ramadhan effacent les péchés (commis dans cette période de temps) tant qu’on évite les grands péchés » (rapporté par Muslim).

 

Mais est-ce que les mauvaises actions effacent les bonnes, non, mais elles peuvent peser plus lourd (que les bonnes) dans la balance au jour de la Résurrection, Allah -´azza wa jall- dit « Et nous poserons les balances justes au jour de la résurrection ».

On pèsera les bonnes et les mauvaises actions et il se peut que les mauvaises actions soient plus nombreuses, si bien que l’homme mérite l’enfer où il sera châtié selon son péché.

Il se peut aussi que les bonnes et les mauvaises actions aient un poids égal, cet homme sera alors parmi les gens d’Al-‘Araf dont les bonnes et les mauvaises actions sont d’un poids égal, ils n’entreront ni en enfer, ni au paradis tant qu’Allah le voudra. Il se peut enfin que les bonnes actions soient plus lourdes et que cet homme soit parmi les gens du paradis.


Source : Liqa’at al-bab al-maftuh 1/103


http://sounna.over-blog.org/

 


 

 

Repost 0
Published by http://sounna.over-blog.org/ - dans fatawa salat priere péché actions
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 07:18
Les invocations après la prière


On prononce la formule de demande de pardon trois fois :

)اسْتَغْفِرُ الله(

« Je demande pardon à Allah. » Puis, on dit :

)اللَّهُمَّ أَنْتَ السَّلامُ وَمِنْكَ السَّلامُ تَبَارَكْتَ يَا ذَا الجَلالِ وَالإِكْرَامِ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ. لَهُ المُلْكُ وَلَهُ الحَمْدُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيءٍ قَدِير. اللَّهُمَّ لاَ مَانِعَ لِمَا أَعْطَيتَ وَلاَ مُعْطِيَ لِمَا مَنَعْتَ وَلاَ يَنْفَعُ ذَا الجَدِّ مِنْكَ الجَدّ. لاَ حَولَ وَلاَ قُوَّةَ إِلاَّ بِاللهِ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَلاَ نَعْبُدُ إِلاَ إِيَاَّهُ. لَهُ النِّعْمَةُ وَلَهُ الفَضْلُ ولَهُ الثَّنَاءُ الحَسَنُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ مخْلِصِينَ لَهُ الدِّين وَلَو كَرِهَ الكَافِرُون(

(Allâhumma Antas-Salâm wa Minkas-Salâm Tabârakta Yâ Dhâl-Jalâl wal-Ikrâm. Lâ Ilâha Ill-Allâh Wahdahu lâ Sharîka Lah. Lahul-Mulk wa Lahul-Hamd wa Huwa calâ Kulli Shay’in Qadîr. Allâhumma lâ Mânira limâ Artayt wa lâ Murtiya limâ Manart wa lâ yanfarou dhâl-Jaddi Minkal-Jadd. Lâ Huwla wa lâ Quwwata illâ billâh. Lâ Ilâha ill-Allâh wa lâ Narbudu illâ Iyyâh. Lahu Nirmatu wa Lahul-Fadhlu wa lahu-Thanâ’ul-Hassan. Lâ Ilâha ill-Allâhu Mukhlisîna lahu-Dîn wa law Karihal-Kâfirûn)

« Ô Seigneur ! Tu es la Paix et la paix vient de Toi. Béni sois-Tu, ô Digne de glorification et de magnificence. Il n’y a pas d’autre divinité [digne d’adoration] qu’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est Capable de toute chose. Ô Seigneur ! Nul ne peut retenir ce que Tu as donné et nul ne peut donner ce que Tu as retenu. Le fortuné ne trouve dans sa fortune aucune protection efficace contre Toi. Il n’y a de puissance ni de force qu’en Allah. Nulle divinité [digne d’adoration] sauf Allah et nous n’adorons que Lui, la grâce et la générosité sont à Lui. C’est à Lui que vont les belles formules de louange. Nulle divinité [digne d’adoration] sauf Allah. Nous Lui vouons un culte exclusif en dépit de la haine des mécréants. »

Puis, on prononce trente-trois fois chacune des for­mules suivantes :

)سُبْحَانَ الله ، الحَمْدُ لله وَ اللهُ أَكْبَر(

(Subhân-Allâh wal-Hamdulilâh wal-Allâhu Akbar)
Pour compléter cent, on dit :

) لاَ إلَهَ إلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ الملْكُ وَلَهُ الحَمْدُ ، وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيءٍ قَدير(

(Lâ Ilâha Ill-Allâh Wahdahu lâ Sharîka Lah. Lahul-Mulk wa Lahul-Hamd wa Huwa calâ Kulli Shay’in Qadîr)

On récite, après chaque prière :

- le verset du Repose-Pied[12] (Âyatu-l-Kursîy).
- la sourate Al-Ikhlâs : (قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ )
- la sourate Al-Falaq : (قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ )
- la sourate An-Nâss : (قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ النَّاسِ )

Il est recommandé de les lire trois fois chacune, après les prières du Fajr et du Maghrib, selon le hadith authentique rapporté du Prophète (e). Il est également recommandé après ces deux prières, en plus des invocations citées ci-dessus, de réciter dix fois la formule :

)لاَ إِلَهَ إلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ الملْكُ وَلَهُ الحَمْدُ يُحْيي وَيُميْتُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيءٍ قَدِير (

« Il n’y a pas d’autre divinité [digne d’adoration] qu’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange, Il donne la vie, Il donne la mort et Il est Capable de toute chose. »
 
 
 
 
(Lâ Ilâha Ill-Allâh Wahdahu lâ Sharîka Lah. Lahul-Mulk wa Lahul-Hamd Yuhyî wa Yumît wa Huwa calâ Kulli Shay’in Qadîr)

 
 
Si la personne qui prie est l’imam, il se tourne vers les gens et leur fait face après avoir récité trois fois la formule de demande de pardon, et la formule :

)اللَّهُمَّ أَنْتَ السَّلامُ وَمِنْكَ السَّلامُ تَبَارَكْتَ يَا ذَا الجَلالِ وَالإِكرَام(

« Ô Seigneur ! Tu es la Paix et la paix vient de Toi. Béni sois-Tu, ô Digne de glorification et de magnificence. »

(Allâhumma Antas-Salâm wa Minkas-Salâm Tabârakta Yâ Dhâl-Jalâl wal-Ikrâm.)
 
par Abdul-Azîz Ibn Abdullâh Ibn Bâz
 
Par :

http://sounna.over-blog.org/


 
Puis, il récite les invocations mentionnées ci-dessus, comme le prouvent de nombreux hadiths du Prophète (e). Parmi ces hadiths, on trouve le hadith de Â’ishah, rapporté par Muslim ; toutes ces invocations font partie de la Sunnah et ne sont pas obligatoires.

 
Repost 0
Published by http://sounna.over-blog.org/ - dans la priere ISLAM INVOCATION salat
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 15:45

Les prières surérogatoire :

 

Il est recommandé à chaque musulman et musulmane de prier :

 -          quatre Rakcât (surérogatoires) avant la prière du Zhuhr, et deux, après ;

 

-          deux, après le Maghrib ;

 

-          deux, après l’Ishâ’ ;

 

-          deux, avant le Fajr.

 

Le nombre total de ces Rakcât fait douze ; ces prières s’appellent « les prières conti­nuelles » (Rawâtib) car le Prophète ne les délaissait jamais, lorsqu’il n’était pas en voyage.

 

 

 

 

Par contre, lorsqu’il était en voyage, il délaissait celles-ci sauf les deux Rakcât avant le Fajr, et la prière du Witr ; il ne les délaissait ni en voyage, ni lorsqu’il était chez lui. Et nous avons certes dans la personne du Prophète (e), le meilleur exemple, selon la parole d’Allah Y :

 

 

 

)لَقَدْ كَانَ لَكُمْ فِي رَسُولِ اللَّهِ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ  (    

 « En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre]… »[1]

 

 

 

 

… et la parole de Son Prophète (e) :

 

 

 

)صَلُّوا كَمَا رَأَيتُمُوني أُصَلِّي  (  

 

 

 

« Priez comme vous m’avez vu le faire. »[2]

 

 

Il est préférable de prier ces prières Rawâtib et le Witr, à la maison, mais, si on les prie à la mosquée, il n’y pas de mal, selon la parole du Prophète (e) :

 

 

 

)أَفْضَلُ صَلاةِ المَرْءِ فيِ بَيْتِهِ إِلاَّ الصَّلاةُ المَكْتوبَة  (  

 

 

« La meilleure prière est celle priée à la maison, sauf la prière obligatoire [qui doit se faire à la mosquée]. »[3]

 

 

 

 

 

 

Le fait de se tenir à ces prières suréro­ga­toires est une des causes qui permet d’entrer au paradis, comme le dit Umm Habîbah, dans un hadith rapporté dans Sahîh Muslim : « J’ai entendu le Prophète (e) dire :

 

 

)مَا مِن عَبْد مُسْلِمٍ يُصَلِّي للهِ كُلَّ يَوْمٍ ثَنَتيَ عَشْرَةَ رَكْعَةً تَطَوعاً غَيْر فَرِيضَة إِلاَّ بَنَى الله لَهُ بَيْتاً فيِ الجَنَّة  (  

    

 

 

 

« Tout musulman qui prie volontairement chaque jour douze Rakcât surérogatoires, en dehors des prières obligatoires, Allah lui construit une maison au paradis. » L’imam At-Tirmidhî a donné de ce hadith l’explication que nous avons mentionnée ci-dessus.

 

 

 

 

 C’est bien aussi de prier quatre Rakcât avant la prière de l’Asr ; deux, avant le Maghrib et deux, avant l’Ishâ’, selon la parole du Prophète (e) :

 

 

 

 

)رَحِمَ اللهُ امْرِأً صَلَى أَرْبَعاً قَبلَ العَصْر   (

 

 

« Allah a accordé Sa miséricorde à une personne qui a prié quatre Rakcât avant la prière de l’Asr. »[4]

 

 

 

… et la parole du Prophète (e) :

 

 

 

)بَيْنَ كُلِّ أَذانَينِ صَلاةٌ بَينَ كُلِّ أَذَانَينِ صَلاةٌ ثُمَّ قَالَ فيِ الثَّالِثَةِ لِمَنْ يَشَاء  (  

« Il y a une prière entre chaque appel[5], il y a une prière entre chaque appel… Puis, à la troisième fois, il a dit : « Pour celui qui veut. » »[6]

 

 

 

 

 

Et c’est Allah Qui facilite toute chose… Voilà ce qu’a dicté [le pauvre serviteur] qui a besoin [de la miséri­corde] de Son Seigneur, cAbdul-cAzîz ibn cAbdullâh Ibn Bâz – qu’Allah lui pardonne et lui fasse miséri­corde, ainsi qu’à ses parents et à tous les musulmans.

 

 

 

 

 

Et que la prière et le salut d’Allah soient sur notre Prophète Muhammad, sa famille, tous ses Compagnons et tous ceux qui le suivent de la meilleure manière jusqu’au jour de la Résurrection.

 

 

 

 

 

 

 par cheikh Abdul-aziz ibn Abdullah Ibn Baz

 

 

réviser par :http://sounna.over-blog.org/

 

 

[1]   Les Coalisés, v. 21.

 

 

[2]   Rapporté par Al-Bukhârî.

 

 

[3]      Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

 

 

 

[4] Rapporté par Ahmad, Abû Dâwûd, et At-Tirmidhî qui l’a qualifié de Hassan. Rapporté aussi par Ibn Khuzaymah qui l’a authentifié ; sa chaîne de rapporteurs est authentique.

 

 

 

[5]   Le premier appel est l’appel à la prière (al-Âdhân), et le deuxième, Al-Iqâmah.

 

 

 

[6]   Rapporté par Al-Bukhârî.

Repost 1
Published by http://sounna.over-blog.org - dans la priere salat la salat nawafil

Articles Récents

  • Les dix dernières nuits du Ramadhan
    Les dix dernières nuits du Ramadhan Première partie De l’Erudit ibn Rajab el Hanbalî Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux Selon ‘Âicha –qu’Allah l’agrée – : « Arrivé aux dix derniers jours, le Messager d’Allah ( r ) serrait...
  • Le jeûne : sagesse et comportement à adopter
    Le jeûne : sagesse et comportement à adopter Shaykh Al-‘Uthaymîn Question : Quelle est la sagesse derrière l’obligation du jeûne ? Réponse : Si nous lisons la Parole d’Allah « Ô vous les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux...
  • dix moyens de repousser le châtiment du feu
    dix moyens de repousser le châtiment du feu Shaikhul-Islam Ibn Taymiyya Shaikhul-Islam Ibn Taymiyya (rahimahullah) a dit dans son fabuleux livre : « Minhaj As-Sunna » ou « La voie de la Sunna » : « … Et certainement les péchés, dans l’absolu, commis par...
  • Les mauvaises actions effacent les bonnes actions ?
    Les mauvaises actions effacent les bonnes ? Shaikh Muhammad Ibn Sâlih Al-‘Uthaymin Question : On rapporte que les bonnes actions effacent les mauvaises actions, mais est-ce que les mauvaises effacent les bonnes ? Réponse : Les bonnes actions effacent...
  • une invitation au paradis
    Au nom d’Allah Clément et miséricordieux دعوة إلى الجنة Une invitation au paradi s Veux-tu être proche d’Allah ? Le Prophète (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur lui) a dit : « Le serviteur est le plus proche de son Seigneur, lorsqu’il est...